- FSSS - https://fsss.qc.ca -

Déterminés, les paramédics sont prêts à augmenter la pression

12 décembre 2021

Sur le tapis rouge, les paramédics : des personnes parmi les plus essentielles pour les Québécoises et les Québécois. Toute la population sait que leur travail est précieux. Leurs conditions de travail devraient être prioritaires aussi aux yeux du gouvernement… Or après des mois de négociations, les 3500 paramédics membres de la FSSS–CSN sont forcés de constater que le gouvernement les oublie, encore une fois.

 Les paramédics lancent aujourd’hui une vaste campagne sur les médias sociaux pour sensibiliser l’ensemble de la population aux problèmes qu’ils vivent au quotidien et pour lesquels ils doivent trouver un terrain d’entente dans la présente négociation. Leur contrat de travail est arrivé à terme depuis le 31 mars 2020. Dans une vidéo choc, deux paramédics s’adressent à Christian Dubé et à François Legault afin que ces derniers donnent les mandats nécessaires à la conclusion d’une entente négociée.

Transport ambulancier gratuit pour tout le monde
À défaut d’un compromis satisfaisant d’ici les prochaines semaines, les paramédics membres de syndicats CSN sont prêts à augmenter la pression dès le début de l’année 2022. À l’issue d’une tournée d’assemblée générale, les syndicats ont obtenu le mandat de durcir la grève en cours en y ajoutant de nouveaux moyens de pression. Par exemple, les paramédics cesseront toutes les tâches entourant la facturation des transports en ambulance. Ils entendent demander au Tribunal administratif du travail de leur permettre de déployer, dans la prochaine grève, d’autres moyens afin de mettre la pression tant sur les employeurs et le ministère de la Santé et des Services sociaux que sur le Conseil du trésor dans le but de parvenir à un accord.

«  Notre thème de négociation : Un appel au respect, ce n’est pas pour rien. Ce gouvernement nous a oubliés trop souvent », dénonce le représentant du secteur préhospitalier à la FSSS–CSN, Jean Gagnon. «  Nous avons été au front tout au long de la crise COVID même si nous étions déjà exténués en raison des conditions d’exercice déficientes. Pourtant, à chaque occasion, ce gouvernement nous a oubliés. Et il ne le reconnaît toujours pas. Après des mois de négociation, il n’a pas bougé de son offre salariale de 2 % par année ».

« Les  paramédics sont sans conteste un groupe prioritaire pour l’État et ça ne paraît pas du tout dans les propositions du gouvernement. Leur travail est absolument indispensable et il doit être mieux reconnu. La CSN les soutiendra jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause » enchaîne la vice-présidente de la FSSS–CSN, Lucie Longchamp.

Revendications
En négociation, les paramédics revendiquent la revalorisation de leur salaire afin qu’il soit comparable avec les salaires versés à d’autres catégories d’emploi qu’ils côtoient au quotidien, que ce soit dans les services d’urgence ou dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Ils souhaitent également s’attaquer aux surcharges de travail des horaires à l’heure et aux horaires de travail désuets – les horaires de faction – encore en vigueur dans plusieurs régions du Québec.

Les paramédics veulent renforcer la santé et la sécurité au travail, notamment la prévention contre l’épuisement professionnel.

De plus, les paramédics désirent baliser l’élargissement de leur rôle au sein du réseau de la santé. La FSSS–CSN réclame depuis des années qu’on fasse davantage appel aux compétences et à l’expertise des paramédics dans le réseau. Elle a bien accueilli l’ouverture du gouvernement à cet égard, mais les conditions de ces déploiements, par exemple dans certaines urgences, doivent être négociées.


URL de l'article: https://fsss.qc.ca/paramedics-video/

© 2014 FSSS. Tous droits réservés.